Publié par Robert Loi

Retour à Venise

De retour à Venise
j'ai voulu à nouveau
effleurer les boiseries
traverser les ponts
flâner sur San Marco
vide

au petit matin


Et je cherchais tes yeux
et je cherchais tes mains
les pigeons s'envolaient
vers la basilique
vide
au petit matin
 

De retour à Venise
j'ai voulu à nouveau
demander au gondolier
de nous emporter
glissant sur les canaux
vides
au petit matin

 


J’ai revu dans les rues
près du palais des Doges
qui brillait encore
sous la lune d'argent

Ton spectre qui dansait
caressant les façades
et qui dansait encore
sous la lune d'argent


 

Tu m’avais tout donné sur les pierres de Venise
je les ai retrouvées,  froides et grises
et j’ai crié ton nom


De retour à Venise
j’ai appris que sans toi
ce n’est rien qu’une ville


Venise
, sans toi.


 

Texte : Robert Loï - 24 février 2005 - Tous droits réservés
Image : Jonny Lindner

Commenter cet article