Publié par Robert Loï

Version Française -  English versionVersiunea română - Versiunea spaniolă

Aux corps anonymes

Version audio pour écoute (en français uniquement)

Sur les corps anonymes j’ai cherché ta peau

Et dans chaque souffle j’ai voulu ta bouche

Aux corps anonymes j’ai voulu dire les mots

Ceux que tu espérais pour ôter les doutes


Je les ai pleurés sur les corps anonymes

Ces mots écrits pour toi que tu n’attendais plus

Et les corps anonymes les ont tous effacés

Aux langueurs de nuits moites et d’aubes repues


 D’autres mots sont nés, c’est un corps anonyme

Qui me les a soufflés dans le vent du chagrin

Un de ces matins où je crachais ma bruine

En pensant qu’après toi, il n’y avait plus rien


Rien, après tes lèvres molles de sommeil

Tes douces colombes aux nervures bleuies

Qui remplissaient mes mains, envahissaient mes nuits

En pensant qu’après ça, il n’y aurait plus rien


Au corps anonyme

J’ai cousu un prénom

Qui n’était pas le tien

Et ta voix s’en est allée

S’en est allée au loin

Robert Loï © décembre 2007 - Tous droits réservés
 

Version française -  English versionVersiunea română - Versiunea spaniolă

The unknown forms

On the unknown forms I sought your skin

And in each breath I craved your mouth

To the unknown forms I longed to say the words

The words you hoped would dispel all doubts


On the unknown forms I cried the words

Written for you that you had long given up on

And the unknown forms erased them all

In the langour of humid nights and replete dawns

 

Other words were born, it was an unknown form

Who whispered them in the mournful breeze

One morning when my mind was lost in a mist

Thinking that, after you, nothing could exist


Nothing, after your sleep-softened lips

The blueish veins of your delicate mounds

That filled my hands and pervaded my nights

Thinking that, after this, nothing could exist

 

On the unkown forms

I attached a name

That was not yours

And your voice went away

Far far away

Traduction en anglais réalisée par Martin Pachy
 

Version française -  English version - Versiunea română - Versiunea spaniolă

La corpuri anonime

Pe corpuri anonime am căutat pielea ta
Și în fiecare respiraţie am vrut gura ta
Corpurilor anonime am vrut să le spun cuvinte
Acelea pe care le astepţi pentru a scăpa de îndoieli.


Le-am plâns pe corpuri anonime
Aceste cuvinte scrise pentru tine, pe care nu le mai aşteptai
Şi corpurile anonime le-au şters pe toate
În oboseala nopţilor transpirate şi a dimineţilor pline.


Alte cuvinte s-au născut, un corp anonim
Mi le-a suflat în vântul durerii
Într-una din dimineţile acelea în care am scuipat amarul meu
Gândind că, după tine, nu avea nimic.


Nimic, după buzele tale inmuiate de somn,
Porumbeii tăi dulci cu vene albastre,
Care îmi umplu mâinile şi îmi invadează nopţile
Gândind că, după aceea, nu va mai fi nimic.


Pe corpuri anonime
Am cusut numele tău
Care nu era al tău
Şi vocea ta a plecat
A plecat departe.


Traduction en roumain réalisée par Lidia Caciora pour le magazine "Cervantes"
 


 

  Version FrançaiseEnglish versionVersiunea română - Versiunea spaniolă
 

Los cuerpos anónimos

Sobre los cuerpos anónimos he buscado tu piel
Y en cada soplo he querido tu boca
A los cuerpos anónimos he querido decir las palabras
Las que esperabas para salir de dudas


Las he llorado sobre los cuerpos anónimos
Esas palabras escritas para ti que ya no esperabas
Y los cuerpos anónimos las han borrado
En la languidez de noches húmedas y albas hartas


Otras palabras han nacido, un cuerpo anónimo
me las ha traído al oído con el viento de la pena
Una de esas mañanas en las que escupía mi llovizna
Pensando que después de ti no había nada


Nada, después de tus labios blandos de sueño
Tus dulces palomas de nervaduras azules
Que colmaban mis manos, incvadían mis noches
pensando que tras eso no habría nada más


En el cuerpo anónimo
He cosido un nombre
Que no era el tuyo
Y tu voz se ha ido
Se ha ido a lo lejos

Traduction en espagnol  réalisée par Lydia Vazquez Jimènez
 

La petite histoire :

En 2011, après avoir découvert ce poème sur mon blog, le compositeur Jean-Yves Paris m'en proposa une adaptation musicale et me fit parvenir deux maquettes où il faisait office d'interprète. La première contenant une version "Texte" et la seconde une version "Club" (le même thème musical avec plus de variations au piano).

 

Ensuite, nous nous sommes rencontrés à Paris en septembre 2011. Je lui ai présenté d'autres textes et il m'a interprété certaines de ses compositions. La découverte de vraies corrélations entre nos sensibilités respectives fit naître un projet d'album qui devait contenir une douzaine de chansons. Malheureusement Jean-Yves Paris devait disparaître en décembre 2012.

 

Afin de lui rendre hommage, en accord avec ses enfants Baptiste et Esther, nous avons décidé de rendre ces deux maquettes disponibles à l'écoute à partir des liens suivants :  Version texte    Version club

Commenter cet article